Réserve d’oiseaux d’eau et de migrateurs d’importance internationale

 

Une étape capitale pour les oiseaux migrateurs
Près de 20'000 oiseaux viennent chaque année faire escale aux Grangettes, y passer l’hiver, se reposer et reconstituer leurs réserves.
Grèbes, canards, limicoles ou échassiers, tous sont de grands voyageurs qui parcourent chaque année des milliers de kilomètres afin d’exécuter un rituel ancestral: migration d’automne, hivernage, migration de printemps, reproduc- tion, mue.
Les oiseaux d’eau volent en moyenne à 80 km/h pendant les migrations, mais ne font jamais plus de quelques centaines de kilomètres d’un coup. C'est une épreuve qui coûte à l’oiseau 15 fois plus d’énergie qu’il n’en dépense au repos.

 

Pas de zones humides. Pas d'eau!
Les Grangettes font partie du réseau mondial des zones humides d'importance internationale, institué par la Convention de RAMSAR en Iran en 1971.
Environ 2 millions de km2 de zones humides sont aujourd'hui inscrits sur la Liste de Ramsar.

 

L'OROEM c'est quoi ?
En Suisse, la Convention de Ramsar a été concrétisée par l'Ordonnance sur les réserves d'oiseaux d'eau et de migra- teurs d'importance internationale et nationale (OROEM) du 21 janvier 1991, qui protège les oiseaux migrateurs durant leur séjour chez nous.

 

Et les PAC ?
Les Plans d’affectation cantonaux N° 291 et 291 bis du
20 juin 2002 protègent l’ensemble du site marécageux, les marais et les zones alluviales des Grangettes, tout en fa- vorisant une agriculture, une sylviculture et un tourisme tournés vers la nature.
Ces plans restreignent l'accès, depuis le lac ou par la route, aux endroits les plus fragiles pour la faune et la flore.
Seuls les routes, chemins et sentiers mentionnés sur la carte peuvent être empruntés.