Rapport d'activité 2014

La Fondation a 25 ans

 

Un quart de siècle d’activité, c’est bien sûr l’occasion de nous réjouir mais aussi de jeter un regard en arrière pour mesurer les changements survenus dans le contexte régional de la basse plaine du Rhône. Comme le montre une étude commanditée par la Fondation, nos ancêtres ont d’abord lutté pour sécuriser leur espace vital avant de pouvoir envisager l’utilisation de la plaine pour des infrastructures lourdes. Face à la pression montante dans les années 1970 et 80, les organisations de protection de la nature ont cherché des solutions permettant d’assurer la protection des milieux humides les plus riches, proches du lac, tout en garantissant leur accès aux visiteurs et aux amoureux de la nature. La Fondation des Grangettes était créée en 1989 afin d’assurer une gestion durable de cet exceptionnel poumon vert de la bordure lémanique, ainsi que son financement à long terme. Avec des hauts et des bas, avec des succès et quelques échecs, la mission est accomplie. Les menaces les plus importantes ayant été écartées, comme une piste d’aviation ou une route à grande circulation au travers de la zone de marais, la Fondation s’est attelée à l’entretien des étangs, prairies humides et forêts riveraines. Quelques étendues d’eau ouvertes ont été recréées, tandis qu’étaient mises en place des installations permettant l’observation de la dynamique naturelle de la végétation et la faune sauvage. J’ai eu le privilège de participer à la création de la Fondation, puis de siéger au sein de son Conseil comme délégué de Pro Natura et trésorier jusqu’à mon départ de cette organisation en 2003. Suite au décès subit du Président René Baumann en 2006, le Conseil m’a demandé de reprendre du service, ce que j’ai accepté pour assurer une transition en douceur.

 

Prévue pour une durée limitée, cette présidence «intérimaire» aura duré huit ans; j’estime maintenant qu’il est temps de céder la place à des forces vives et j’ai dès lors annoncé mon intention de me retirer au printemps 2015.

 

J’ai le plaisir de passer à mon successeur une Fondation active et bien rodée, en situation financière saine, avec une équipe efficace et dévouée. Je tiens à remercier ici les membres fondateurs dont la plupart sont encore parmi nous, le Conseil de Fondation, le comité scientifique ainsi que les autorités communales, cantonales et fédérales avec lesquelles nous collaborons et qui nous assurent de leur soutien. Et finalement un grand merci à nos donateurs, aux volontaires qui s’engagent sur le terrain et à notre gestionnaire qui coordonne la gestion et l’information.

 

Janvier 2015 Le président, Pierre Galland